Accueil > Destinations > Afrique > Les délices à 6 pattes du Burkina Faso
Les délices à 6 pattes du Burkina Faso
Les délices à 6 pattes du Burkina Faso

Les délices à 6 pattes du Burkina Faso

Les délices à 6 pattes du Burkina Faso

 Quels insectes mangeriez-vous en Afrique ?

Premier délice: les termites ailés

 

envol de termites ailes la nuit Un soir de semaine, après une grosse pluie, je traverse les rues de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, quand tout à coup je suis bousculée par des enfants qui courent vers un lampadaire avec des seaux d’eau. Prise de curiosité je m’approche, et là, quelle ne fût pas ma surprise ! Des centaines de termites ailés, appelés Éphémères, tournoyaient autour de la faible lumière du lampadaire et venaient se noyer dans les seaux d’eau des enfants. Je leur demande ce qu’ils comptent faire de ces insectes…

 

« On les ramène à nos mamans et on les mange ! »

 

 

Je demande alors si je peux venir chez eux goûter les termites et deux heures plus tard, me voilà à table avec devant moi des Éphémères grillés accompagnés d’une sauce aux arachides et de la fameuse bouillie de mais locale appelée « To ». Et bien ce fut un vrai délice ! Un peu croquant en bouche, les éphémères fondaient ensuite sous la langue, laissant un goût de lardons grillés !

 

termites ailes dans la poelle

Mais attention, une bonne première expérience n’en amène pas toujours une seconde…Quelques semaines plus tard, un ami me rapporte des éphémères qu’il avait lui même récoltés 2 jours auparavant. Je les cuisine le soir même mais j’y retrouve uniquement un goût de rance. J’en conclus que ces insectes frais ne conservent pas très longtemps à 35°C…c’était à prévoir ! Comment font les locaux pour les conserver alors ? Ils les sèchent au soleil ! Cette méthode est aussi utilisée pour conserver un autre insecte très apprécié des burkinabés, la chenille de karité !

 

 

 

Deuxième délice: les chenilles de karité

 

recolte des chenilles de karite par the bug trotters

 

C’était au mois d’août, dans un village près de Bobo-Dioulasso, que j’ai récolté et goûté les fameuses chenilles de karité!

4h du matin, aucun bruit dans le village, la femme chez qui je dors, Nora, me réveille et me montre un vélo. Je l’enfourche et nous voilà parties, chacune avec un seau dans les chemins sinueux de la brousse sous la lumière de la lune. Arrivées dans un champ parsemé d’arbres de karité, Nora me montre alors des colonnes entières de chenilles en train de descendre sur le tronc des arbres, et voilà que nous entamons une récolte fructueuse de chenilles de karité !

De retour au village, Nora tue les chenilles dans un chaudron. Elle en séchera une partie au soleil, et prépare l’autre partie pour le petit déjeuner dans une sauce aux tomates et oignons (sans oublier le cube Maggi que les africains aiment beaucoup ajouter à toutes leurs préparations ! )

 

 

 

chenilles de karité séchées a vendre sur le marché au burkina faso

 

La journée suivante, Nora ira vendre ses chenilles séchées au marché, comme de nombreuses femmes de la région. Les prix varient entre 1000 et 2000 fcfa/kg (1,5 et 3€) selon la quantité de chenilles proposées sur le marché ! Les gens viennent alors de loin pour acheter les chenilles, et partent les revendre dans la capitale. L’entreprise dans laquelle j’ai travaillé, FasoPro, quant à elle, achète directement les chenilles séchées à des groupements de femmes, pour les transformer et les revendre en sachets.

 

 

 

Troisième délice: les criquets migrateurs

 

Je terminerai cet article en vous parlant d’un dernier insecte qui a la côte à Ouagadougou : le criquet migrateur!

 

criquet-comestible-sachet-burkina-faso

 

Cet insecte, récolté au Niger, est vendu fris dans des petits sachets dans tous les petits magasins alimentaires du pays! Les locaux en raffolent, surtout la classe moyenne, qui a les moyens de les acheter. Plus les criquets sont gros, mieux c’est ! J’ai même vu des sachets contenant uniquement des pattes de criquets!

Personnellement, j’ai trouvé que ces  insectes avaient un goût de friture un peu trop prononcé, qui cachait tout autre goût. Donc si quelqu’un a déjà goûté ces gros criquets frais ou cuisinés en sauce, je serais curieuse d’entendre son retour!

 

Marie

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :